Faux médicaments : lucratif sur Internet

juin 28th, 2012 no comment

Malgré la réglementation et le contrôle des autorités sanitaires dans les pays riches et développés en Europe, le trafic de faux médicaments ne les épargnent guère. Les trafiquants se servent d’Internet pour véhiculer leur commerce. D’après les statistiques, un médicament sur deux proposé via ce nouvel outil de l’information est contrefait.

Conséquences des faux médicaments

Les faux médicaments ont des conséquences majeures sur la santé notamment dans les pays en voie de développement comme l’Afrique. Les comprimés sans principe actif ou encore les faux-vaccins à l’eau entrainent le décès de plusieurs milliers de personnes notamment lorsqu’une épidémie pointe son nez. Pour l’Organisation mondiale de la santé, 200 000 personnes sur les 1 million touchées par le paludisme auraient pu être sauvées si les médicaments utilisés ont été de bonne qualité.

Les types de médicaments contrefaits

Les médicaments spécifiquement touchés par la contrefaçon sont ceux destinés à soigner les troubles de l’érection comme le viagra, les médicaments anticancéreux, les produits amaigrissants, les stimulants, les psychotropes, les hormones utilisés par les sportifs, etc. Dans les pays riches, la majeure partie des transactions se déroulent sur Internet.

La lutte contre les faux médicaments

Pour l’Académie de pharmacie, la majorité des risques viennent d’Internet. Certaines personnes préfèrent utiliser ce canal de distribution pour ne pas avoir à demander ces types de médicaments à leur pharmacien notamment dans les petites localités. Pour renforcer la lutte contre les faux médicaments, un conseiller scientifique de la Fondation Chirac souhaite remettre sur les rails la convention internationale Médicrime.

Plus de détails ici.

Comments are closed.

Leave A Comment